J’ai contraception va etre desormais gratuite pour ces dames jusqu’a 25 annees, annonce Olivier Veran

« Il existe un recul d’une contraception chez un certain nombre de jeunes femmes et le premier motif (…), c’est que ca coute trop cher », a explique le ministre d’une sante jeudi.

Un chacun avec AFP et Reuters

Notre contraception va etre desormais gratuite Afin de les femmes jusqu’a 25 ans, ainsi, non plus reservee aux jeunes meufs mineures, a annonce, jeudi 9 septembre, sur France 2, le ministre une sante, Olivier Veran. « J’ai fait le constat, en lien au milieu des autorites scientifiques, d’un recul de la contraception chez un certain nombre de jeunes femmes, ainsi, le premier motif, c’est un renoncement pour raisons financieres », a precise M. Veran.

« Cela y aura une prise en charge en contraception hormonale, du bilan biologique lequel pourra aller avec, d’une consultation de prescription ainsi que l’integralite des soins qui sont lies a cette contraception, jusqu’a 25 ans, a compter du 1 er janvier [2022] », a detaille le ministre. Une telle prise en charge etait deja offerte aux mineures agees de 15 a 18 ans.

« l’ensemble des contraceptions feminines sont prises en charge par l’Assurance-maladie, sans distinction », a plus tard precise le ministere une sante. Cette mesure permettra de couvrir en tiers payant le cout en contraception et des actes lies ainsi que la consultation chez le medecin prescripteur du contraceptif et l’eventuelle reaction de tests biologiques.

« Gratuite utile », mais le prix n’est « gui?re le seul obstacle »

Jusqu’ici, l’Assurance-maladie remboursait a 100 %, jusqu’a 18 annees, certaines pilules, des implants, les sterilets et les diaphragmes. L’Assurance-maladie, qui detaille sur le site la liste et le fonctionnement de remboursement, precise que quelques pilules contraceptives, les patchs contraceptifs, les anneaux vaginaux, des capes cervicales, les spermicides et les preservatifs (a l’exception de deux marques) ne sont jamais retourne en charge.

Cette annonce fut saluee via quelques organisations de medecins. Pour Bertrand de Rochambeau, president du principal syndicat de gynecologues, la mesure reste d’autant plus utile qu’elle s’adresse a des femmes qui sont dans « la periode la plus fertile de leur vie [mais dont] bon nombre ont du mal a joindre les deux bouts ». Toutefois, l’aspect financier n’est « jamais le seul obstacle » a Notre contraception, car la « jeune generation se mefie une contraception orale ainsi que l’impact que ca peut avoir sur la peau », a-t-il precise.

Notre gratuite est « important », a estime de le cote le Conseil national de l’ordre des sages-femmes, mais elle doit d’apri?s lui s’accompagner d’une politique de sensibilisation a l’equilibre sexuelle, qui devrait s’adresser aussi aux hommes. Notre Planning familial s’est egalement felicite de une telle annonce, tout en reclamant une « grande campagne nationale d’information » concernant la contraception et une politique plus volontariste d’education a la sexualite. Paralli?lement i  cela, a pointe la copresidente du Planning, Sarah Durocher, il pourrait i?tre regrettable que le gouvernement fasse valoir cette avancee pour faire oublier qu’il a renonce concernant le moment a allonger de douze a quatorze semaines le delai legal de recours a l’avortement.

« Un effort de 21 millions d’euros » avec an

Cet elargissement de la gratuite represente « un effort de 21 millions d’euros » par an, a compter du 1 er janvier 2022, a bien annonce Olivier Veran. L’age maximal a ete fixe a 25 ans, car « c’est votre age correspondant, https://datingmentor.org/fr/sites-de-rencontre-introvertis/ en termes de vie economique, sociale ainsi que revenus » a « davantage d’autonomie », a ajoute le ministre. « C’est aussi l’age ou l’on va quitter definitivement la complementaire de sante [parentale]. »

Depuis 2013, la gratuite d’une contraception etait deja accordee aux jeunes filles a partir de 15 annees jusqu’a leurs 18 ans, entrainant une baisse du recours a l’interruption volontaire de grossesse (IVG) – le taux reste passe de 9,5 ‰ a 6 ‰ entre 2012 et 2018. Depuis aout 2020, la gratuite a ete etendue a toutes les moins de 15 ans.

« Chaque annee, pres de 1 000 jeunes filles de 12 a 14 ans paraissent enceintes en France », avait explique le gouvernement a J’ai fin de 2019 Afin de justifier cette extension a toutes les moins de 15 ans, precisant : « Parmi ces grossesses, 770 se concluent via une IVG. »

L’univers avec AFP et Reuters

  • Partage
  • Partage desactive Partage desactive
  • Partage desactive Envoyer avec e-mail
  • Partage desactive Partage desactive
  • Partage desactive Partage desactive

Leave a Reply

Your email address will not be published.